Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


La mouche japonaise s’attaque aux fraises normandes.

jeudi 20 août 2015

« En 2010, sa présence est confirmée d’abord en Corse puis dans d’autres départements du sud de la France : le Var, les Alpes-Maritimes, le Vaucluse, la Drôme, les Pyrénées-Orientales, l’Aude, le Gard, l’Hérault..., indique la Fredon Paca" (article vu dans ouest France 20 août 2015).

Bellengreville - 20 Août 2015

"La fraiseraie Hardy, à Bellengreville, produit jusqu’à deux tonnes de fraises par jour. Mais, début août, son patron a dû jeter une partie de sa production. La fraiseraie Hardy, à Bellengreville, produit jusqu’à deux tonnes de fraises par jour. Mais, début août, son patron a dû jeter une partie de sa production. Laurent Neveu

"La Drosophila suzukii touche le grand Ouest depuis deux ans, occasionnant des dégâts chez les producteurs, comme à Bellengreville, dans le Calvados. Sans réel remède.

La fraiseraie Hardy, à Bellengreville, produit jusqu’à deux tonnes de fraises par jour. Mais, début août, le patron de cette exploitation proche de Caen a dû se résoudre à jeter une partie de sa production : il a subi l’attaque d’un insecte japonais.

C’est la Drosophila suzukii qui, plus précisément, a envahi ses fraisiers, qu’il cultive sur trois hectares, sous serres ou sous tunnels. Un phénomène hélas pas nouveau pour Alexandre Hardy.

« Nous y sommes confrontés depuis deux ans. Ça touche tous les fruits rouges, comme le raisin ou la cerise. Et même la tomate, explique-t-il. Moi, j’ai dû arrêter des cultures à cause de cette mouche. »

Le cultivateur de Bellengreville se montre toutefois rassurant. « Elle joue sur la bonne conservation des fruits, mais ne pose pas de danger pour le consommateur », indique-t-il en avalant quelques framboises de ses tunnels.

Signalée pour la première fois au Japon en 1916, Drosophila suzukii engendre de premiers dégâts importants en Californie et au Canada en 2008, avant d’être détectée en Europe en 2009.

Ce sont les échanges internationaux de marchandises qui l’ont probablement aidée à se répandre.

« En 2010, sa présence est confirmée d’abord en Corse puis dans d’autres départements du sud de la France : le Var, les Alpes-Maritimes, le Vaucluse, la Drôme, les Pyrénées-Orientales, l’Aude, le Gard, l’Hérault..., indique la Fredon Paca.

Des pertes économiques

La Fédération régionale de lutte contre les organismes nuisibles précise que « les dégâts causés par une attaque de Drosophila suzukii peuvent entraîner des pertes économiques significatives : sur une parcelle de fraisiers, 50 % de dégâts ont été observés dans les Alpes-Maritimes ».

Alexandre Hardy n’a pas de réelle parade. Il se refuse « à traiter ». La mouche jaune aux yeux rouges est, de toute façon, peu sensible aux insecticides classiques. Alexandre Hardy n’a pas de réelle parade. Il se refuse « à traiter ». La mouche jaune aux yeux rouges est, de toute façon, peu sensible aux insecticides classiques. | Laurent Neveu
En quelques années, l’insecte nippon a remonté le grand Ouest. À Bellengreville, comme chez les autres producteurs de fruits de la région, Alexandre Hardy n’a pas de réelle parade. Il se refuse « à traiter ». La mouche jaune aux yeux rouges est, de toute façon, peu sensible aux insecticides classiques.

Seul remède : des boîtes jaunes en plastique, suspendues dans ses serres. Ces « pièges » freinent la Suzukii".

http://www.ouest-france.fr/sante-la-mouche-japonaise-sattaque-aux-fraises-normandes-3631280