Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


La FREDON contre le FRELON : RUCHER-ÉCOLE D’HANNONVILLE-SOUS-LES-CÔTES.

vendredi 23 septembre 2016

La semaine dernière, Thierry Wolf a invité Thierry Paul, pour présenter la FREDON Lorraine aux apiculteurs du rucher-école (article vu dans l’Est républicain du 22/09/2016).

La semaine dernière, Thierry Wolf a invité Thierry Paul, pour présenter la Fredon Lorraine aux apiculteurs du rucher-école. Arboriculteur et tailleur d’arbres sur Hannonville, Thierry Paul en est aussi le président.

Cette fédération a rassemblé de nombreux agriculteurs au début du XXe, qui se sont organisés pour faire face collectivement aux dégâts causés par des maladies apportées par de nouveaux agents extérieurs au monde végétal et animal. Mildiou et phylloxera furent ses premières priorités. Aujourd’hui, la Fredon est missionnée par l’État pour prévenir, surveiller et lutter afin de sauvegarder le monde végétal et venir en aide aux agriculteurs, aux professionnels du paysage et aux jardiniers amateurs.

Si ses dernières actions concernent la sharka ou la drosophile susuki, la lutte contre le frelon asiatique intéresse fort les apiculteurs. Antoine Vallet, apiculteur amateur, a été spécialement embauché pour s’en occuper sur la Lorraine. Deux nids ont été trouvés en Meurthe-et-Moselle et un en Moselle. Le territoire est donc maillé par des bénévoles, un par canton, pour en surveiller de nouvelles installations au cas où.

Si le frelon européen est protégé et assainit les colonies d’abeilles en s’attaquant aux plus faibles, le frelon asiatique, plus noir que le nôtre et aux pattes jaunes, est dévastateur et cible en priorité les ruches, menaçant leur existence. Les abeilles d’ici ne savent pas encore se défendre comme leurs sœurs asiatiques en se rassemblant pour surchauffer le prédateur ailé et ainsi l’éliminer. Il n’est pas sûr que leur consanguinité soit un facteur d’élimination naturelle. Et si on attend, il risque d’y avoir une hécatombe chez les abeilles.

Ce n’est pas encore lui qui a appauvri les colonies d’abeilles du secteur mais bel et bien la météo calamiteuse de cette année. Entre pluie printanière et sécheresse estivale, les apiculteurs n’ont pas eu de chance…

Voir l’article : http://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2016/09/22/apipole-d-automne-au-rucher-ecole-la-fredon-contre-le-frelon