Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


Les communes bientôt confrontées à de nouvelles interdictions de produits phytos

mercredi 26 octobre 2016

Au 1er janvier 2017, les communes ne pourront plus utiliser les mêmes produits pour le désherbage des espaces publics. Les produits phytosanitaires notamment seront interdits, ce qui les oblige à revoir leurs techniques (article vu dans La Voix du Nord du 13/10/2016).

Une cinquantaine d’élus et d’employés communaux était au rendez-vous pour l’intervention de Sylvie Barois, de la FREDON Nord Pas de Calais.

De nombreux maires de villages et employés communaux étaient réunis lundi matin dans les locaux des établissements Duranel, pour une réunion d’information sur les évolutions relatives à l’utilisation des produits phytosanitaires pour les collectivités. Une affluence qui traduit tout l’intérêt que suscitent les changements qui interviendront à partir du 1er janvier 2017.

Changement d’habitudes pour l’entretien des villages

C’est Sylvie Barois, intervenante de la fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON), qui a détaillé les changements à venir.

Concrètement, il ne sera plus possible d’utiliser les produits phytosanitaires pour effectuer le désherbage dans la majeure partie des espaces qui relèvent de l’espace communal. « Le désherbage chimique restera autorisé dans certaines parties précises des communes mais ailleurs, il faudra utiliser des produits alternatifs de bio contrôle, ou procéder au désherbage mécanique, c’est-à-dire manuel », explique-t-on aux établissements Duranel.

Ce changement est loin d’être neutre quand on sait l’investissement que représente l’entretien de ces multiples espaces. Les élus et le personnel en charge de cet entretien sont donc venus se renseigner sur les solutions d’avenir pour ne pas s’exposer à des infractions.

L’établissement propose déjà une gamme d’herbicides de bio contrôle et d’outils de désherbage. Un rayon forcément appelé à s’élargir dans les semaines à venir. « La gamme s’agrandit et il nous faut anticiper ce changement. Dès janvier 2017, il sera aussi obligatoire de placer les produits phytopharmaceutiques sous vitrine. » C’est plus qu’un détail, car cette présentation va marquer les esprits.

Les employées du magasin, elles, devront assurer un rôle de conseil et effectuer un travail pédagogique pour faire passer les messages et sensibiliser la population. « Ces interdictions vont être contraignantes pour les communes, et vont représenter un surcoût. L’adhésion du magasin à la charte « Jardiner mieux » est aussi un moyen de sensibiliser les particuliers, qui seront confrontés eux aussi, mais plus tard, à ces interdictions. »

L’aspect positif pour les établissements Duranel, c’est que le personnel du magasin va pouvoir valoriser son rôle de conseil et de service, dans une relation de proximité qui fait sa force.

Pour voir l’article :
http://www.lavoixdunord.fr/58853/article/2016-10-13/les-communes-bientot-confrontees-de-nouvelles-interdictions-de-produits-phytos#