Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


La commune de MAURIAC a reçu le prix spécial du jury « Villes et villages fleuris » 2016

mardi 29 novembre 2016

Prix spécial du jury « Villes et villages fleuris » pour 2016,récompensés par une deuxième fleur en 2012, les services fleurissement et espaces verts de la mairie poursuivent leurs efforts en faveur d’un environnement beau et respectueux ers l’objectif final est "zéro phyto" » avec la charte Fredon (article vu dans La Montagne du 28 11 2016).

La commune a reçu le prix spécial du jury « Villes et villages fleuris » pour 2016 Laurence Caulus et Pierre Balmisse s’attachent à fleurir agréablement les entrées de Mauriac.

Récompensés par une deuxième fleur en 2012, les services fleurissement et espaces verts de la mairie poursuivent leurs efforts en faveur d’un environnement beau et respectueux.

« L’objectif final est "zéro phyto" », lance Laurence Caulus, responsable du service fleurissement. Un objectif poursuivi depuis plusieurs années et qui a considérablement modifié les pratiques de travail des services concernés.

Des efforts récompensés puisque Mauriac s’est vue décerner le prix spécial du jury 2016, par le Conseil départemental. Odile Peyridieux, adjointe en charge de l’urbanisme, du cadre de vie et du tourisme, explique : « La seconde fleur et le prix spécial sont des labels de qualité de vie. Pourtant, ces dernières années, les critères sont devenus beaucoup plus pointus ».

La charte Fredon
De fait, la labellisation ne tient plus seulement compte du fleurissement et s’est largement étendue. Elle porte désormais sur les végétaux (arbres), le patrimoine architectural, urbain et paysager (mise en valeur et entretien) et l’environnement (qualité des espaces publics, économie d’eau, paillage…).

Des critères qui ont conduit, il y a deux ans, à la signature de la charte Fredon (Fédération régionale d’élimination des organismes nuisibles). Son but : la protection de l’environnement et de la qualité de l’eau. « Ce principe implique la tolérance envers tout ce qui pousse, résume Laurence Caulus. Il n’y a pas de "mauvaises herbes", elles ont toutes une utilité et il existe moult moyens pour les canaliser. La propreté ne passe pas obligatoirement par les désherbants. Semer des graines pour occuper l’espace, par exemple. » Et de citer soucis, roses trémières et autres bidens, vivaces pérennes qui donnent de jolies notes de couleur. Autre technique, le paillage, qui évite arrosage et désherbage.

Odile Peyridieux renchérit : « Il faut apprendre à travailler différemment en respectant l’environnement. C’est une tâche à laquelle chacun peut s’atteler et qui, au final, donnera un résultat fleuri durable et beau à regarder. Et puis, même si c’est un peu plus contraignant, il faut réapprendre à utiliser une binette plutôt qu’un vaporisateur de désherbant ».

L’exemple des services de Mauriac est de ceux qu’il convient de suivre puisqu’il va dans le sens des normes, de la préservation de la qualité de vie et du bien-être de tous. Le fleurissement que chacun apprécie et auquel de nombreux particuliers apportent, chaque année, une contribution active, peut se faire dans le respect de la charte Fredon.

Environnement respecté, économie d’eau, entretien moins lourd et fleurissement assuré sont à la clé de quelques efforts et de tolérance face à la nature.

Yveline David

Pour voir l’article : http://www.lamontagne.fr/mauriac/2016/11/28/la-commune-a-recu-le-prix-special-du-jury-villes-et-villages-fleuris-pour-2016_12185263.html