Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


La charte de « gestion différenciée » signée en Normandie

mardi 13 juin 2017

En signant la charte de « gestion différenciée », la Ville d’Isneauville s’investit dans de nouvelles pratiques d’entretien des espaces publics (article vu dans Paris Normandie .fr du 07/06/2017).

Depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et les voiries est interdite.

La Ville, représentée par Chantal Lemercier et Daniel Gillet, s’est donc engagée devant Dominique Gambier et Benoît Anquetin, représentant la Métropole, à dire adieu aux pesticides. Isneauville est ainsi la 22e commune de la Métropole à intégrer le deuxième palier du « zéro phyto ».

Il ne reste plus qu’à mettre en place de nouvelles pratiques d’entretien des espaces verts et des actions de sensibilisation auprès des habitants. « La commune a supprimé depuis deux ans les herbicides dans les massifs, remplacés par le paillage ou les écorces de pin et autres paillettes de lin », explique Daniel Gillet aux habitants venus nombreux pour échanger avec les représentants de la Fredon (Fédération régionale de lutte et de défense contre les organismes nuisibles).

Amener les habitants à changer leurs habitudes relève parfois du parcours du combattant : c’est donc une mission complexe que les représentants de la Fredon avaient à remplir.

« Les pissenlitsont le droit de vivre »

« Évidemment tout commence par la suppression des produits phytosanitaires dont l’impact est néfaste pour l’environnement et la santé publique, mais le plus difficile est d’avoir une vision écologique et de changer son regard. Il n’y a pas de mauvaises herbes, il n’y a que des herbes qui dérangent notre regard habitué aux caniveaux désherbés, aux espaces verts aseptisés. Les pissenlits ont le droit de vivre », expliquent-ils.

Des arguments qui ont peut-être convaincu les particuliers, qui ne devront plus utiliser de pesticides dans leurs jardins dès 2019. Actuellement, la commune emploie quatre agents municipaux pour l’entretien. Bien sûr, le désherbage peut se faire à la houe mais du matériel mécanique comme des brosses métalliques ont été commandés pour assurer l’entretien de la voirie. Nettement plus écologique que les produits chimiques...

Voir l’article : http://www.paris-normandie.fr/region/isneauville--une-charte-pour-le-zero-phyto-EC9949677