Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


Des solutions écologiques pour en finir avec les pesticides

mardi 10 octobre 2017

La première édition du salon des alternatives aux pesticides s’est installée vendredi, à Porticcio : un ensemble de pratiques à repenser et des solutions durables à mettre en oeuvre (article vu dans Corse Matin 17/09/2017)

La première édition du salon des alternatives aux pesticides s’est installée vendredi, à Porticcio.

Et durant toute la journée, le mandat de l’office de l’environnement de la Corse -OEC- à l’initiative de la manifestation comme celui de ses partenaires était clair : obtenir une véritable prise de conscience de l’opinion publique, des professionnels de l’entretien des espaces verts, des jardiniers amateurs, des exploitants agricoles.

"Il s’agit de sensibiliser et d’éduquer le plus grand nombre aux techniques alternatives, tout en mettant l’accent sur les risques réels en lien avec l’utilisation des produits phytosanitaires, d’un point de vue environnemental mais aussi sanitaire", résume Agnès Simonpietri, présidente de l’office de l’environnement de la Corse . Pour atteindre l’objectif fixé, les organisateurs ont pris le parti de dresser dix stands .

De cette façon, les insectes, bons et loyaux auxiliaires des jardiniers, la flore locale à cultiver dans les jardins insulaires ou encore les abeilles, des alliées aussi indispensables que vulnérables, gagnent en visibilité.

Dans les allées, il sera aussi question de préparations à base de plantes pour éradiquer les indésirables, de compost, de paillage, et de techniques innovantes de débroussaillage et de désherbage.

L’une d’elles fait appel à la "vapeur sèche et à une machine très simple à utiliser et très économe. Elle fonctionne avec de l’eau chauffée à très haute température. Les végétaux sont brûlés sans projection d’eau et donc sans risque de brûlure", précise Christophe Nivaggioni, qui, depuis Zevaco, propose des solutions écologiques pour l’entretien des espaces verts.

Le principe du salon sera aussi celui de la visite de jardin potager, des ateliers et des démonstrations de matériel. Après avoir créé le débat le matin, lors de la conférence consacrée aux impacts de l’utilisation des pesticides sur l’environnement et sur la santé ainsi qu’aux solutions alternatives.

Cette fois, ce sont Antoine Orsini, hydrobiologiste à l’université de Corse, Jean-Luc Savelli, directeur de Qualitair Corse, Jennifer Méjean, coordinatrice syndicat AOP Miel et Elodie Hospital, chargée d’étude environnement à la Fredon Haute-Normandie qui font passer le message. Car, il y a tout un ensemble de pratiques à repenser et des solutions durables à mettre en oeuvre.

"Depuis le 1er janvier, la loi sur la transition énergétique, pour la croissance verte interdit aux institutions publiques d’utiliser des produits phytosanitaires dans les espaces verts", rappelle la présidente. Une étape de plus sera franchie en 2019 lorsque la mesure sera appliquée aux particuliers.

À partir de cette date, seuls les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique pourront être utilisés dans la vigne, les vergers ou le potager, entre autres. L’île affiche un temps d’avance sur le sujet.

La collectivité territoriale de Corse tourne le dos aux pesticides dès 2010.

À l’époque, Agnès Simonpietri, conseillère exécutive, avait déposé une motion au nom de Femu a Corsica pour demander la suspension de l’usage des pesticides pour l’entretien des bords de route.

Le texte avait voté à l’unanimité. Dans la foulée, les Chemins de fer de la Corse envisageaint à leur tour la fin des pesticides.

A Bastia, à Ajaccio ainsi que dans le périmètre d’autres collectivités, on en a terminé avec les substances toxiques, aussi. Mais la route est encore longue pour dire adieu aux pesticides.

Voir l’article : https://www.corsematin.com/article/article/des-solutions-ecologiques-pour-en-finir-avec-les-pesticides