Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


L’ambroisie invasive cet autre ennemi public n° 1

vendredi 2 mars 2018

Véritable plaie pour l’agriculture et l’homme, cette plante est la cible de la Fredon CVL et de l’Agence régionale de santé CVL. Une offensive se prépare en région centre Val de Loire (article lanouvellerepublique.fr février 2018).

Les Fédérations nationale et régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon) peuvent s’honorer de la distinction qui vient d’être attribuée à leur président Joël Rouillé, élevé au grade d’officier du Mérite agricole. Le récipiendaire a été décoré à la Maison des agriculteurs d’Indre-et-Loire par le directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, Jean-Roch Gaillet. Double mérite pour l’osiériste retraité de Villaines-les-Rochers car ils ne sont, en France, qu’un peu plus de 500 à porter cette médaille !

Sous sa présidence, la Fredon CVL s’appuie sur 350 groupements de défense (communaux, intercommunaux). Elle vient de faire un point d’information sur la lutte contre l’ambroisie, une plante ô combien invasive.

Ambroisie : invasive et néfaste
Le premier réseau d’expert en santé végétale, humaine et environnementale, associé à l’Agence régionale de santé (ARS), souhaite en effet établir une cartographie très précise de sa présence. Cette plante exotique est en effet disséminée sur tout le territoire français. En région Centre-Val de Loire, on la recense plus particulièrement dans le département du Cher et le long de la Loire. Sa présence peut entraîner des conséquences néfastes pour l’homme (rhinite, conjonctivite, asthme, urticaire) et économiques (pertes de rendement, dévaluation des terres). Un plant peut engendrer jusqu’à 3.000 graines amenées à germer pendant plus de vingt ans. Car les vecteurs de dispersions sont nombreux : le vent, les engins agricoles, les graines pour oiseaux, le ruissellement des cours d’eau.

S’il existe une plateforme de signalement (www.signalement-ambroisie.fr), la Fredon CVL ne détient pas encore d’information homogène.

C’est pourquoi, et dans le cadre d’un plan d’actions prévisionnel, elle décide d’accompagner une vraie démarche de signalement auprès des élus et des collectivités. Ceux-ci peuvent contacter le référent régional Hugues Breton sur son adresse mail : hugues.breton@fredon-centre.com