Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


Chenilles processionnaires : leur nombre augmente à Falaise

jeudi 6 décembre 2018

Face à cette présence massive, la Ville de Falaise informe les usagers de la dangerosité de cette espèce et présente les moyens de lutte en œuvre pour les combattre.
(article vu dans actu .fr du 5 déc. 2018).

Les chenilles processionnaires du pin sont en augmentation. Cette année, de gros nids sont déjà tissés. « Ainsi, on constate cette année que de gros nids sont déjà tissés », soulignait lundi dernier lors d’un point-presse Stéphane Vivien, conseiller municipal délégué au Cadre de Vie et à l’Environnement.

Face à cette présence massive, la Ville souhaite informer les usagers de la dangerosité de cette espèce et présenter les moyens de lutte mis en œuvre par ses services.

La processionnaire du pin est une espèce de papillon surtout connue pour ses chenilles. Nommées d’après leur mode de déplacement en file indienne, celles-ci se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement important des arbres et des allergies chez certaines personnes exposées aux soies des chenilles.

Par rapport à d’autres déprédateurs, elle est peu dangereuse pour l’arbre qui ne va généralement que diminuer ses cernes de croissances mais elle est source de problèmes pour l’homme et probablement divers animaux.

En effet, ces chenilles, comme celles de quelques autres espèces de papillons, possèdent – uniquement au troisième stade larvaire, un mois et demi après l’éclosion, pour cette espèce – sur la face dorsale un appareil urticant composé de micropoils qui sont projetés en l’air lorsque la chenille se sent menacée et dont le caractère fortement urticant est dû au fait que ces micropoils en se cassant dans l’organisme y libèrent une toxine urticante produite par une glande spécialisée au cours de son développement larvaire, la thaumétopoéine, qui peut provoquer d’importantes réactions allergiques mais aussi des troubles oculaires ou respiratoires.

Les atteintes à l’œil peuvent avoir d’importantes conséquences si les poils ne sont pas rapidement enlevés. Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

Le danger est aussi important pour les animaux de compagnie : un chien atteint à la langue, qu’il peut avoir utilisée pour lécher les démangeaisons sur son corps, s’il n’est pas soigné rapidement par des fortes doses de cortisone, risque alors la nécrose de la langue. Il ne pourra donc plus se nourrir.

Il est important de rincer la langue et la bouche du chien avec de l’eau propre, sans frotter, ce qui briserait les poils urticants de la chenille et qui libérerait ainsi plus de toxines, aggravant l’état de l’animal.

Repérées il y a 3 ans : Les premières chenilles ont été repérées il y a trois ans », rappelle Kévin Legeay, responsable des Espaces Verts aux Services Techniques de la Ville.

Nous intervenons depuis deux ans sur le domaine public. L’année dernière, nous avons été amenés à détruire sur le territoire de la Ville une quarantaine d’arbres qui avaient été fragilisés. Cette année, nous en avons recensé une trentaine. Nous souhaitons aussi alerter les propriétaires privés qui ont sur leur propriété des arbres susceptibles d’être infestés afin qu’ils fassent si besoin est le nécessaire, en faisant appel s’il le faut à une entreprise spécialisée.

Du brûlage après échenillage à la prédation par les oiseaux et notamment les mésanges bleues ou charbonnières en passant par le piégeage mécanique par collerettes, le piégeage chimique des mâles par phéromone afin de limiter voire stopper la reproduction ou encore le traitement biologique par le bacillus thuringiensis, les techniques de destruction des cocons sont nombreuses. « Il ne faut pas laisser les enfants jouer à proximité d’un arbre infesté », souligne Kévin Legeay. « En cas de démangeaisons, il ne faut ni se frotter les yeux ni se gratter mais se laver les mains et changer de vêtements ».

Pratique : Adresses utiles : FREDON de Basse-Normandie, 1 rue Léopold-Senghor, 14460 Colombelles (02.31.46.96.50 – contact.fredonbn@orange.fr -https://www.fredonbassenormandie.fr), France Chenilles (https://chenilles-processionnaires.fr).
Un cocon peut contenir deux cents œufs qui donneront naissance à autant de larves.

Voir l’article : https://actu.fr/normandie/falaise_14258/chenilles-processionnaires-leur-nombre-augmente-falaise_19836053.html