Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


Lutte collective contre les campagnols : l’arrêté national publié.

vendredi 13 juin 2014

Publié le 4 juin 2014, l’arrêté interministériel encadrant la lutte contre les campagnols terrestre, des champs et provençal est l’occasion de faire le point sur les travaux de la commission campagnols. Des expériences régionales est née une démarche nationale de lutte collective, qui doit permettre à chaque OVS jouer pleinement son rôle dans la gestion de ce danger sanitaire.

Dans les productions végétales, trois espèces de campagnols peuvent causer des dégâts considérables. Il s’agit du campagnol terrestre (Arvicola terrestris), du campagnol des champs (Microtus arvalis) et du campagnol provençal (Microtus duodecimcostatus). Ces trois espèces de campagnols peuvent causer d’importants dégâts aux cultures dans lesquelles elles vivent.


Les prairies permanentes peuvent être intégralement détruites par le campagnol terrestre, les vergers sont sensibles aux trois espèces (par attaques des racines et des collets), les grandes cultures sont principalement sensibles au campagnol des champs et les cultures légumières au campagnol des champs et au campagnol provençal.

Les pertes économiques induites sont considérables car outre la perte de rendement l’année de l’attaque, elles occasionnent des frais de replantation ou de resemis et/ou des baisses de stocks fourragers qu’il faut compenser par de l’achat. De plus, les années qui suivent, la production de certaines cultures pérennes est altérée du fait que toutes ne produisent pas le plein potentiel lors de la première année de plantation.

De ce fait, en 2013, le réseau FREDON France a mis en place une commission nationale afin de pouvoir coordonner les actions à l’échelle du territoire français. Les objectifs de cette commission sont de :

-  Dresser le bilan des problématiques campagnols en région
-  Préparer les actions nationales en lien avec la réglementation
-  Assurer la représentation nationale du réseau sur le sujet
-  Mettre en place une stratégie nationale : uniformiser les pratiques et proposer un accompagnement spécifique des professionnels – le contrat de lutte raisonnée contre les campagnols
-  Etre force de proposition auprès des Ministères
-  Etudier les financements possibles de la stratégie nationale de lutte contre les campagnols

Un des premiers travaux de la commission a été de répondre aux exigences décrites dans le projet d’arrêté interministériel, notamment en proposant un contrat de lutte visant à répondre aux critères de la lutte raisonnée,

L’arrêté interministériel : un cadre strict qui place l’OVS au cœur du dispositif

En octobre 2013, la commission proposait des modifications communes au réseau FREDON France concernant l’arrêté interministériel dans le cadre de la consultation publique.

Depuis le 4 juin, la lutte contre ces 3 campagnols est régi par un arrêté un arrêté interministériel harmonisant les conditions d’accès à la bromadiolone, ainsi que les conditions de son utilisation. Pour pouvoir réaliser un traitement chimique chaque professionnel devra justifier de la mise en place d’une surveillance des parcelles concernées, d’une lutte préventive et alternative. Une analyse de risque vis-à-vis de la faune non cible devra être réalisée. Ensuite, des conditions de basse densité de populations et des doses réduites seront à respecter.
L’ensemble de ces actions seront mises en œuvre sous la responsabilité de l’OVS.

Le contrat de lutte contre les campagnols : un outil « expert » du réseau FREDON France

L’arrêté interministériel intègre la mise en place d’un contrat de lutte signé entre l’OVS (Organisme à Vocation Sanitaire) régional et un agriculteur, qui sous justificatifs d’actions mises en place, permet de bénéficier d’allègement des contraintes pour la lutte chimique. La commission nationale de FREDON France a construit ce contrat sur un format national harmonisé en visant à couvrir toutes les situations possibles vis-à-vis des dégâts dus aux campagnols. Cela permet de rendre la lutte contre les campagnols plus efficace en s’affranchissant des disparités réglementaires régionales et départementales.

La commission a souhaité proposer aux régions un outil complet, grâce à un protocole d’accompagnement des professionnels à destination du réseau. La rédaction de ce protocole s’est accompagnée de la validation des diagnostics par filières de productions, ainsi que l’identification des méthodes de lutte adaptées à chaque filière.

Les principes de la lutte raisonnée : une boite à outils à adapter selon chaque exploitation agricole.

Pour lutter efficacement contre les campagnols, la stratégie consiste à cumuler un certain nombre d’actions préventives et curatives, choisies en fonction des exploitations agricoles. On y retrouve trois catégories d’action. Les actions de dérangement (travail du sol, piétinement par le bétail…) du campagnol ont pour but de limiter son installation. La protection de l’habitat des prédateurs (gestion des couverts végétaux, des habitats pour les prédateurs…) permet de maintenir une pression constante sur les populations de campagnols en limitant la main d’œuvre. Enfin, la lutte directe cherche à limiter les populations par des actions ciblées. On utilise pour cela diverses méthodes physiques (piégeage, effet blast…) et quelques fois chimiques. La lutte chimique n’est possible que par l’emploi de la bromadiolone et en respectant des conditions strictes de gestion alternative de la problématique.
L’utilisation seule d’une méthode de lutte, quelle qu’elle soit, est inefficace ; seule la combinaison de plusieurs actions peut régulariser les populations à moyen terme.

Et ensuite ? ........ Elargir l’expertise du contrat de lutte à une expertise globale
.
Proposer une formation aux ingénieurs et techniciens des OVS qui leur permette de structurer la lutte contre les campagnols selon un canevas national qui s’appuie sur le tryptique surveillance-prévention-lutte.